L’environnement est d’actualité avec le texte de réglementation thermique en vigueur !

La loi RT (pour Réglementation Thermique) 2012 est un grand pas en avant dans le domaine de l’écologie et de la préservation des énergies de l’habitat. Ambitieux et exigeant, ce texte impose aux nouveaux bâtis une consommation 5 fois inférieure à la précédente, la RT 2005. Les constructions modernes viseront désormais le label BBC (Bâtiment Basse Consommation.

Cette évolution s’inscrit dans une philosophie écologiste passionnante, qui consiste à non seulement permettre aux habitats de devenir indépendants énergétiquement — par leur propre production électrique et une économie drastique de leur consommation —, mais à les pousser surtout à produire de l’énergie en excédent, afin de récupérer le surplus pour le pays et de s’affranchir à long terme d’autres modes de production électrique plus polluants.
Ce projet s’appelle BEPOS, pour Bâtiment à Énergie Positive, et sera mis en place dans la RT 2020.

La RT 2012, une évolution capitale dans le domaine de la construction

Le bâtiment est, depuis très longtemps, le premier secteur de consommation énergétique en France. Peu après le premier choc pétrolier de 1974, une première loi RT fait son apparition et tente de mieux cadrer la construction des bâtiments afin d’en limiter leur consommation énergétique.
La loi va évoluer à 3 reprises par la suite pour en arriver à notre actuelle RT 2012. L’objectif affiché est la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre pour 2050. Un défi impensable encore aujourd’hui, mais chaque loi engendre son lot d’innovations pour y répondre, et tous les espoirs sont permis.

La norme actuelle fixe donc le seuil maximal de 3 indicateurs distinct : Le Bbio (la qualité bioclimatique du bâtiment), la Cep (la consommation d’énergie de base de fonctionnement du bâtiment) et le Tic (la capacité de maintien d’un seuil de température en été).

 

La loi de réglementation thermique de 2012, en 3 indicateurs simples

1. L’efficacité énergétique du bâti, regroupée sous l’indicateur Bbio

Remplaçant de l’indicateur Ubat de la RT 2005, le Bbio, ou Besoin Bioclimatique, est un indice qui permet d’évaluer les besoins d’un bâtiment en termes de chauffage, rafraîchissement et éclairage artificiel. En imposant une valeur basse au Bbio avec le BbioMax, la loi force les constructeurs à adopter un nouveau savoir-faire bien plus économe lors de la conception :

Orientation de la maison pour profiter du soleil et de sa chaleur, nouvelle technique d’isolation, étanchéité à l’air, surface de baies vitrées augmentée, traitement des ponts thermiques, domotique, etc.

Le seuil maximal BBioMax d’un bâtiment est estimé en fonction de sa zone géographique, de son altitude, de sa surface et de son type.

Et le résultat du BbioMax est impressionnant : une consommation à l’année jusqu’à 5 fois inférieure aux maisons plus anciennes pour une qualité de vie parfaitement conservée. L’écologie s’inscrit ainsi dans une démarche également économique, pour le bien de tous.

2. Le CEP à l’attaque de la consommation énergétique générale du bâtiment,

Autre cheval de bataille de la RT 2012, le CEP, ou Consommation Energétique Primaire du bâtiment. Votre habitat ne devra pas dépasser un seuil maximal énergétique au mètre carré, correspondant à la valeur CEPMax de 50 KWHep/m²/an en moyenne.
Pour cela, un soin particulier sera porté sur les équipements de l’habitat pour aller au plus sobre, et ce, du chauffage à la climatisation, en passant par des dispositifs de surveillance de la consommation et des systèmes d’arrêt généralisés.

À cela s’ajoute une nouvelle obligation consistant à intégrer à votre réseau énergétique une source renouvelable, pouvant servir à l’eau chaude du bâtiment ou participer au chauffage de ses pièces par exemple. Le tout étant qu’elle soit supérieure ou égale à 5 kWhEP/(m². an).

Par raccordement à un réseau de chaleur, par utilisation de panneaux photovoltaïques, par chaudières à haut rendement énergétique, etc., les options sont nombreuses et souvent intéressantes et économiques.

3. Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés, le rêve accessible du TIC

Le dernier coefficient dont le seuil est imposé par la loi RT 2012 est le TIC, pour Température Intérieure Conventionnelle. Fixé à 26 °C en été, le TicMax est dans la continuité du Bbio, à savoir la preuve d’un savoir-faire maîtrisé en matière de conception bioclimatique optimale. Si le bâtiment peut tenir la chaleur en hiver, il doit également savoir garder sa fraîcheur en été.

Cet objectif de la RT 2012 a pour seul but d’éviter, à l’avenir, le plus possible le recours à la climatisation, qui relève d’un confort particulièrement polluant et énergivore.

Conserver la température à un seuil maximal de 26 degrés implique de nombreux nouveaux savoir-faire en matière d’isolation au rayonnement estival. Augmenter l’inertie du bâtiment par des matériaux plus thermoabsorbants ou mettre en place des protections solaires allant de la casquette de façade à la plantation d’arbres ombrageux permettront d’atteindre cet indice écologique.

La RT 2012, une loi complexe et exigeante, qui nous fait du bien

Cela semble terriblement compliqué, n’est-ce pas ? Face à toutes ces nouvelles contraintes, le rêve d’une maison simple paraît inaccessible. Il n’en est rien, rassurez-vous. Aujourd’hui, la technologie permettant d’atteindre ces objectifs est maîtrisée. Et bien qu’il faille obligatoirement faire quelques concessions, comme l’orientation de l’habitat ou le nombre de fenêtres, vous verrez apparaître un projet de maison bien supérieur à ce que vous espériez. Plus économe, plus agréable à vivre, avec un meilleur contrôle de son aération ou de sa consommation, participant à l’écologie de votre environnement, votre projet de maison vous fera faire beaucoup d’économies dans les années qui suivront, sans avoir eu à sacrifier quoi que ce soit de votre confort.
La RT 2012 est la suite logique de la construction immobilière dans un pays qui se veut profondément écologiste et protecteur de son environnement. Et dans quelques années, la RT 2020 et son projet BEPOS risquent de vous impressionner bien davantage encore.